Michel Françaix doit bien rire.

Il savait sans doute que l’annonce de sa candidature aux législatives déclencherait dans l’appareil digestif de M. Villemain quelques détraquements, quelques petites remontées acides douloureuses, mais il était probablement loin d’imaginer l’ampleur du chamboulement organique qu’elle susciterait.

La bile a jailli.

Rien n’a pu l’entraver,… Lire la suite ...