Catégories
Réactions et Articles

Les absents ont toujours tort !

Vendredi 29 mars, dans le cadre du Grand débat, le Président de la République a convié les élus de la région Hauts-de-France à un déjeuner-débat au Palais de l’Elysée.

Sur les 200 élus invités, seule une trentaine manquait à l’appel, dont le Maire de Creil…

Au lieu de saisir l’opportunité de défendre les intérêts de notre ville, M. Villemain a préféré la politique de la chaise vide, prétextant ses opinions politiques, comme si participer à un débat obligeait à adhérer aux convictions de celui qui l’organise…

Cette absence est une faute.

En effet, comment accepter que notre ville soit l’otage de postures dogmatiques alors que des sujets aussi importants que le barreau TGV Creil Roissy ou le Canal Seine Nord ont été abordés ?

Pourquoi ne pas avoir saisi cette occasion pour interroger le Président sur l’état d’avancement du dispositif« police de proximité » et la date d’arrivée à Creil des 21 policiers supplémentaires promis ou sur les moyens de lutter contre les déserts médicaux qui se développent dans notre ville ?

A l’agitation stérile et populiste, ne fallait-il pas préférer l’opportunité d’alerter de vive voix le Président sur les conséquences la fermeture de notre maternité ? Le Maire de Nogent-sur Oise l’a fait pour nous, ce qui a enclenché la réouverture du dossier…

Cette occasion manquée n’est pas la première.

Lorsqu’il s’agit des intérêts de la ville, M. Villemain est rarement au rendez-vous, et quand il y est, il est rarement à la hauteur…

Il n’aime que les coups de com’.

Pour preuve, il est paraît-il fier de sa déclaration à la presse : « À l’Élysée, j’étais sûr de manger, pas de parler ! »…

Si seulement il pouvait enfin comprendre que les Creillois ne lui demandent pas de manger, ni même de parler, mais d’agir !

Génération Creil