unnamed

Le rôle des élus locaux est d’assumer des tâches en relation directe avec la vie quotidienne des citoyens et d’assurer, en même temps, le développement de la collectivité dont ils ont la charge.

Lors de l’élection, les élus s’engagent sur des questions précises, et si, une fois parvenus au pouvoir, ils n’agissent pas en stricte conformité avec ces engagements, ils ne peuvent être déchargés de leurs fonctions car ce mandat n’est pas impératif.

Cela ne signifie pas que les citoyens ne peuvent rien attendre de leurs élus.

Le maire, ses adjoints et les membres de sa majorité ne peuvent, comme à Creil, se contenter de slogans douteux du style : « À Creil, on est pas des ordures » pour masquer, en matière de propreté de la ville, un échec que chacun peut constater.

Comme si ces affiches aussi couteuses qu’inutiles pouvaient faire oublier leur politique de diminution du service public, tant dans la fréquence de passage du ramassage de déchets ménagers que dans le nombre insuffisant de personnes employées aux tâches de nettoyage sur le terrain.

Une autre campagne vantait la « diversité » des élus de notre ville.

Il suffit de venir à une séance d’un conseil municipal pour se rendre compte que cette diversité n’est que d’affichage, et qu’une seule personne, le maire, détient à la fois tous les pouvoirs et monopolise quasi seul toutes les interventions publiques.

Si les élus de sa majorité sont seuls juges de leurs non-actions, de leur silence ou de leurs votes, gageons que les électeurs ne seront pas dupes de ces campagnes qui visent à masquer l’incompétence de cette majorité et qui pourraient même être tenues pour méprisantes, tant elles sont grossières et prennent les citoyens pour des naïfs.

Génération Creil

Une réponse à La communication ne fait pas une politique

  • au passage on attend toujours que soit nettoyé/débroussaillé entres le bâtiment rue de la maternité et celui de la martinique, nettoyage du terrain rouge et débroussaillage sous les fenêtres du bâtiment rue de la martinique les mauvaises herbes montent jusqu’au fenêtre du rez de chaussée c’est comme ça depuis le printemps, total délaissements une insulte envers les citoyens, on a passé un été avec des moustiques comme pas possible une véritable honte pendant que le maire à du se pavané passé d’agréable vacances sans se soucié le moins du monde de ce quartier et de ces citoyens relégués à l’oubli….