Catégories
Édito Hebdomadaire du candidat Hicham BOULHAMANE

Édito 2 (Semaine du 25 nov. 2013)

Faisons vivre le commerce local !

Consolider et développer le commerce de proximité est un enjeu majeur car c’est un gage de qualité de vie (réduction des déplacements, animation locale, attractivité du territoire, maintien du lien social…).

Or, tous les creillois peuvent constater l’échec patent du maire sortant en la matière. Il n’a rien fait pour soutenir des commerçants déjà en proie à la crise, à la frilosité des banques, à la concurrence des grandes surfaces, à la baisse du pouvoir d’achat de leurs clients, aux difficultés de stationnement et d’accès par les transports en commun.

Pourtant, il ne faut pas baisser les bras, il n’y a pas de fatalité au déclin du commerce creillois !

Plusieurs enquêtes montrent que les modes de consommation et les mentalités tendent à évoluer en faveur des commerces de proximité, les consommateurs prenant davantage en compte les contraintes liées à l’environnement, à l’accessibilité et à l’offre de service.

Par ailleurs, les perspectives démographiques du Schéma de cohérence territoriale du Grand Creillois (SCOT), fondées sur les différents projets visant à améliorer le cadre de vie et l’attractivité du territoire, font état d’une croissance annuelle de la population de 0,75 % en moyenne sur la période 2012/2022.

C’est dans ce  contexte qu’il faut repenser le commerce creillois. S’agissant plus particulièrement du centre-ville, le projet « Gare, cœur d’agglo », s’il est bien piloté, sera déterminant pour favoriser l’installation d’une offre de commerces et de services diversifiée, adaptée et facilement accessible.

Si vous m’accordez votre confiance, je m’engage à anticiper ces évolutions et à prendre à bras le corps, dès le début de mon mandat, toutes ces problématiques liées au commerce à Creil en élaborant avec vous un plan de revitalisation.

Je vous donne rendez-vous en janvier pour vous présenter plus en détail l’ensemble du programme économique que je construis chaque jour avec vous.

 À lundi prochain !

Hicham BOULHAMANE