EditoTROUVER 50 MILLIARDS, C’EST POSSIBLE!

Le 8 février dernier, le Président de la République a réuni le deuxième conseil stratégique de la dépense publique. Objectif : trouver 50 milliards d’euros d’économies d’ici 2017 afin de réduire le déficit public et de financer le « pacte de responsabilité ».

Or, cet objectif semble d’ores et déjà hors de portée ; les rares pistes d’économies évoquées officiellement portent sur la médecine ambulatoire ou le déremboursement des médicaments.

Pourtant, il existe une source d’économies considérables qui ne nécessiterait pas de tailler abusivement dans les dépenses et préserverait ainsi notre modèle social : s’attaquer une bonne fois pour toutes aux 50 à 100 milliards d’euros de « niches » fiscales et sociales qui rendent l’impôt complexe et souvent injuste, sans que leur efficacité ne soit par ailleurs démontrée.

Mais il faut se garder de toute généralité ; toutes les mesures dérogatoires ne sont pas forcément à remettre en cause (l’exonération d’impôt sur le revenu des intérêts des livrets A, la réduction pour dons aux œuvres caritatives, etc.).

Une révision générale des niches fiscales et sociales doit tenir compte tout à la fois du rapport coût/efficacité et de l’impact social et redistributif. C’est sur cette base qu’elle doit conduire, selon les cas, soit à une suppression pure et simple soit à diminution de leur plafond.

Un tel plan de révision de toutes les niches fiscales et sociales aurait un effet budgétaire immédiat car il engagerait un mouvement d’élargissement de l’assiette d’un ou plusieurs impôts. Rappelons en effet que les « niches » ne sont pas le seul apanage de l’impôt sur le revenu : l’impôt sur les sociétés en comporte plusieurs (qui bénéficient très largement aux grands groupes), tout comme l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ou la TVA.

Des économies budgétaires sont donc possibles et pas seulement, comme trop souvent, sur le dos des petits contribuables !

Elu maire de Creil, je m’attacherai à  défendre cette ligne politique dans toutes les instances où je siégerai pour représenter la ville

A lundi prochain !

Hicham BOULHAMANE